30 Sep 2018

Votre mur en pierres sèches (3/3)

Lors de nos deux dernières publications, nous

30 Sep 2018

Lors de nos deux dernières publications, nous nous sommes penchés sur les valeurs patrimoniales et écologiques du mur en pierre sèche. Aujourd’hui, nous explorons plus spécialement sa construction.

La construction d’un tableau vivant

Le mur de pierres sèches n’est pas « juste un mur ». Il met en œuvre le savoir-faire de l’artisan muretier et permet une transition équilibrée entre la construction et la nature. Il n’est pas rigide comme un mur en béton et offre donc une certaine élasticité. Lorsque le terrain bouge, le mur s’adapte au lieu de rompre. Par ailleurs, étant très drainant, il permet à l’eau et au limon de s’écouler librement à travers, sans se fissurer et vieillira ainsi centenaire, en s’unifiant à son environnement.

La réalisation d’un mur en pierres sèches est complexe et laborieuse. Un mur mal conçu va rapidement céder sous la pression de l’eau et des terres. Il va bomber avant de s’effondrer ! Ainsi, construire ou restaurer un mur en pierre sèches qui remplit parfaitement sa fonction n’est pas chose aisée. Les travaux sur les murs en pierres sèches nécessitent une main d’œuvre artisanale qualifiée, menée par un muretier formé dans cet art ancestral !

Après le terrassement du terrain de prédilection, les artisans montent les gabarits qui permettront de respecter la ligne et la courbe du mur. Le mur recevra notamment sa solidité et son équilibre grâce à son ‘fruit’, ou la légère inclinaison des pierres vers l’intérieur. Cet angle de 5 à 10% contrecarrera les forces tendant à déjeter le mur d’un côté ou d’autre.

Les pierres sont judicieusement choisies par les muretiers eux-mêmes. On utilise des pierres endémiques : du grès, du calcaire, du schiste selon les lieux et les envies du propriétaire. La pierre s’adaptera à la température, à la lumière, à la manipulation du bâtisseur. L’épaisseur du mur se fait décroissante de la base au sommet, et petit à petit, chaque pierre prend sa place dans le mur et la garde.

Alors que la ‘boutisse’ sera là pour la solidité, une pierre de ‘parement’ sera spécialement sélectionnée pour former la face extérieure du mur. Couche après couche, le mur prend forme et revêtit enfin sa dernière strate de pierres : la ‘couverture’, qui selon le style, prendra une forme plane ou verticale. Les muretiers taillent les pierres à l’aide d’une ‘massette’ qui va percuter la ‘chasse’ ou la ‘pointe’ et ainsi fendre la pierre. Pour parfaire sa taille, le muretier écoute la pierre jusqu’à ce qu’elle cède.

Une construction écologique et durable

Au fil de ces trois articles, nous avons exploré le monde passionnant du mur de pierres sèches : une œuvre unique qu’on ne se lasse pas de contempler, quotidiennement, sous différentes lumières, au fils des saisons. Dès les premiers jours, le mur évolue et se fond de manière naturelle dans le jardin. Il s’épanouit dans les nuances de la nature et souligne ses lignes. Après un mois déjà, les lézards surgissent et les papillons y frôlent leurs ailes irisées. Le tableau est en place, vivant. Le mur formé, lui, encouragera le concert des oiseaux et des abeilles. Le parfum des fleurs et de la pierre chaude participera aux à l’embaumement du lieu. Un doux sentiment d’intimité émane ainsi du mur de pierres sèches, encourageant détente et bien-être.

 

Faire construire un mur en pierre sèche est une démarche écologique, éthique et durable. Chez Mille et un Jardins, nous sommes fiers de compter sur une équipe spécialisée dans la construction en pierres sèches qui planifiera l’élévation d’un mur sur mesure dans votre jardin. Nos experts en jardin naturel sont également experts dans l’aménagement en réseau : bassins naturels, haies champêtres, prairies fleuries… le mur de pierre sèche s’inscrit parfaitement dans un réseau de biotopes, et tout cela visible depuis votre salon! Consultez notre page www.mur-pierres-seches.ch pour plus d’information et profiter d’un devis gratuit.

 

Leave a comment
More Posts
Comments

Comments are closed.